Les huiles essentielles les plus utilisées pour les plats salés

Les huiles essentielles sont ces essences concentrées extraites des plantes aromatiques : de leurs fleurs, feuilles, bulbes ou racines… Ces huiles essentielles sont généralement utilisées pour leurs vertus hygiéniques et désinfectantes pour la maison, et pour leur vertu thérapeutique. Mais de nos jours on les utilise pour la cuisine pour rehausser le goût des aliments.

Quelles sont les huiles essentielles les plus utilisées en cuisinant des plats salés ?

Dans les plats salés, on utilise les huiles essentielles pour la préparation, ou pour la marinade. Ainsi, pour les poissons : on a essentiellement les huiles essentielles de citron, de coriandre, et de thym linalol. Pour les préparations de légumes, on a : la menthe poivrée, l’estragon. Pour la viande de gibier, il y a surtout le genièvre. Pour la viande de porc et de poulet, on peut avoir : la sauge, la citronnelle, le gingembre, le laurier noble, le romarin, la muscade, la sarriette…

Quels sont les avantages de cuisiner des plats salés avec des huiles essentielles ?

Les avantages de cuisiner des plats salés avec huiles essentielles sont nombreux. En premier, l’utilisation des huiles essentielles en recette culinaire doit se faire par parcimonie : on fait une économie pour l’achat d’un flacon. Il est dangereux d’utiliser trop, il faut le doser très légèrement : en utilisant un cure dent que l’on va plonger dans le flacon et que l’on va diluer dans une huile ou matière grasse neutre comme l’huile de colza, pour une préparation sans précision de dose dans la recette. Il faut éviter de le mettre dans un plat qui ira encore au feu, sauf pour une cuisson à basse température ou bien l’ajouter pour un plat à froid. En plus, les huiles essentielles ont une bonne odeur et il a été démontré qu’il y a une relation entre la perception d’odeur et de goût. En outre, ce produit est disponible toute l’année, et on peut l’amener avec nous même si on se déplace histoire de porter un peu de chez soi.

Quelles sont les recommandations ?

Comme c’est un produit concentré, avec un principe actif très vif, il ne faut jamais l’utiliser pure. Il est préférable de toujours le diluer : que ce soit en cuisine ou en thérapie. Puis, il faut faire attention aux personnes qui vont déguster le plat : enfants de trois à sept ans selon l’huile essentielle utilisée, les femmes enceintes et allaitantes, les personnes âgées, les personnes qui développent des réactions allergiques sont délicates.

La bergamote : de jolis mariages avec les agrumes et le thé
Toutes les préparations possibles avec l’angélique